La Théorie Gaïa

La Théorie Gaïa

by Maxime Chattam

Imaginez qu'un beau matin des délégués de la Commission européenne viennent solliciter vos compétences pour résoudre un problème urgent et... de la plus haute discrétion...Imaginez que votre femme soit envoyée avec un parfait inconnu sur une île tropicale lointaine et que, soudain, on perde tout contact avec eux...Imaginez que vous vous retrouviez isolé dans d'immenses installations au sommet d'une montagne en compagnie de scientifiques tous plus mystérieux les uns que les autres, tandis que la tempête gronde au-dehors...Imaginez que le nombre des tueurs en série se mette à exploser...Imaginez que tous ces événements soient liés...Vous commencez à avoir peur ?Vous devriez...

Read the Book "La Théorie Gaïa" Online

I must admit I only picked this book up because I felt like reading a novel in French - and I found this thriller lying around the house that I picked up on a business trip to Paris years ago, but never got round to reading. Now, I do not read a lot of things in French, and just because of that I loved the reading experience. Another example which springs to mind is that there are lots more transitive verbs, which gives the language a much more compact feel at times (for example, in French, you can "preciser quelque chose", whereas in English, you have to "make something more precise", or "express something more precisely"). I think Maxime was trying for a Michael Crichton, but came up with a Dan Brown. Later in the novel, Emma, on arriving in French Polynesia, is shown to think about the petroglyphs, pictograms carved in stone, which are common on the islands. And indeed, so it continues, until it culminates in a scene when Emma is approaching a forbidding-looking island by boat: "Elle etait soudain Jessica Lange dans King Kong, ..." Ok. Now I have images in my head from the movie. Every chapter ends in a cliff-hanger, exactly like Dan Brown's "Da Vinci Code".

L'action est omniprésente, et se repartit en deux lieux : une île polynésienne et le Pic du Midi. Comme toujours chez Chattam, on a un propos qui pousse à la réflexion, une documentation énorme et une crédibilité à toute épreuve.

Ehrlich, mich hat die Ausgangsbasis etwas geärgert: Ein Forscher-Ehepaar mit Kindern lässt sich zu einem Einsatz aus Neugierde überreden, wobei ihnen nichts zum Ort oder Grund oder ihrer Aufgabe gesagt wird.

Evrenin bir kendi bilinci olduunu düünmek, çocukluktan çkarken annenin de aslnda ihtiyaçlar, endieleri, üzüntüleri olan bir canl olduunu fark etmeye benziyor.

Emma prend la direction de Fatu Hiva, une petite île de la Polynésie tandis que Peter et Ben s'en vont pour un observatoire dans les Pyrénées. La trame de base est vite posée et permet rapidement au lecteur de se plonger dans deux univers totalement différents mais tout aussi étranges. Nous suivons d'un côté Emma, qui va vite se rendre compte que quelque chose de très mystérieux se passe sur l'île. Ils épluchent les dossiers en quête de la vérité, mais l'ambiance n'est pas rose pour autant, elle est oppressante et ils ne sont pas plus en sécurité qu'Emma sur son île. Les passages s'enchaînent avec fluidité, les liens se tissent, le lecteur comprend petit à petit ce qui se trame et on plonge de plus en plus dans l'horreur au fil des pages. Le tout justifié par des révélations plausibles et servi par une plume efficace et qui vous prend aux tripes.

Après ma lecture de Prédateurs, j'ai du faire face à une grande déception par rapport à Maxime Chattam. Cette année, après avoir lu plusieurs chroniques positives des derniers opus, je me suis dit que j'avais envie de relire le Maxime en question. Alors plongée dans la série Lost jusqu'au cou, en débarquant dans l'intrigue de la Théorie, je retrouvais certains éléments "communs": une île déserte et mystérieuse, des scientifique plus qu'énigmatique, des héros qui ne savent pas trop ce qu'ils font là, mais sont conscients qu'ils courent un grand danger. Emma est envoyée sur un île des Marquises (Fatu Hiva), pendant que Peter et Ben sont conduits dans une station d'études dans les Pyrénées. Mais aussi un récit rondement bien mené dans un style rythmé et une écriture agréable à lire, qui oscille entre dialogue et descriptions parfois glauques.

A priori les tomes sont indépendants et cest donc pour cela que la lecture de celui-ci sans avoir lu les précédents ne ma pas posé de problème. Cest toujours un plaisir pour moi de pouvoir tricoter ou cuisiner tout en écoutant un livre (même si cet exercice me demande toujours plus de concentration que la lecture classique dun livre).

Pour se faire connaître du milieu du livre, il entre à la FNAC, mais n'a toujours pas envoyé de manuscrit aux maisons d'édition. Il assiste même à des autopsies et rencontre des spécialistes pour préparer son roman. En tout, Maxime Chattam signe cinq romans et parvient à réaliser son rêve d'enfant.